Accueil | Galerie photo


Article écrit le 15 Février 2012
Premiers jours en Argentine-Primeros días en Argentina


 Dès la descente du bateau, nous nous apercevons  que la radio de la voiture a un problème, elle s’allume et s’éteint seule, impossible de changer les stations, d’écouter un CD, etc. Elle fonctionne seulement lorsque l’on est arrêté, bizarre. Plus tard nous nous rendrons compte que la géolocalisation a aussi un problème et notre position reste bloquée à Le Havre. Serait-ce toute cette carcasse d’acier du bateau qui a perturbé l’électronique ?

Bajando del barco nos damos cuenta que la radio del coche no funciona bien, se apaga y prende sola, es imposible cambiar los canales, escuchar un CD, etc. Funciona solo cuando estamos parados, que raro. Más tarde vemos que el GPS tampoco funciona y nuestra posición se queda bloqueada a Le Havre. ¿Sera esa carcasa metálica del barco que perturbó la electrónica? 

Nous connaissons déjà Buenos Aires et ne voulons pas y rester. Nous voulons surtout profiter de la chaleur et aller à la plage, sans toutefois nous éloigner trop de la capitale car le 18 février nous devons être à l’aéroport pour accueillir Laurent, le fils de Michel, qui pense faire une partie du voyage avec nous. Nous allons à Villa Gesell, une station balnéaire située à environ 300 kilomètres de Buenos Aires.

Ya conocemos a Buenos Aires y no nos queremos quedar. Queremos aprovechar del calor e ir a la playa pero sin alejarnos mucho de la capital porque el 18 de febrero tenemos que estar en el aeropuerto para acoger Laurent, el Hijo de Michel, que piensa hacer una parte del viaje con nosotros. Vamos a Villa Gesell, un balneario situado a 300 kilómetros de Buenos Aires.

Nous restons une semaine à Villa Gesell et allons tous les jours à la plage. Au camping où nous sommes on nous invite deux fois à un «asado», le barbecue, la grande spécialité argentine. Nous quittons la côte pour aller à Tandil. Nous y restons deux jours et ensuite remontons vers Buenos Aires pour aller à San Antonio De Areco, « capitale de la culture gaucho ». Nous traversons la pampa argentine. Les paysages sont plats et secs. Blé, maïs, tournesol, colza sont les principales cultures que nous voyons. Et bien sûr, le bétail, quelques moutons mais surtout beaucoup de vaches, souvent regroupées autour de petites éoliennes qui pompent l’eau de la nappe phréatique. Il y a très peu d’arbres et se sont  les eucalyptus qui dominent le paysage.

Nos quedamos una semana en Villa Gesell y vamos todos los días a la playa. En el camping donde estamos nos invitan dos veces a un asado, la gran especialidad de los argentinos. Nos alejamos de la costa para ir a Tandil. Nos quedamos dos días y luego seguimos acercándonos de nuevo a Buenos Aires, vamos entonces hasta San Antonio De Areco, “capital de la cultura gaucho”. Atravesamos la pampa argentina. Los paisajes son muy planos y secos. Trigo, maíz, girasol, colza son los principales cultivos que vemos. Mucho ganado vacuno y unos cuantos ovejunos; las vacas están agrupadas alrededor de los molinos de viento que sacan el agua de la napa freática. Hay muy pocos árboles y de esos pocos árboles son los eucaliptos los que dominan el paisaje.


Avant d’arriver à San Antonio nous nous arrêtons à Navarro, une petite ville où se trouve un joli lac peuplé de nombreux oiseaux, hérons, cigognes, flamands roses, buses, pics verts, spatules, etc. Là nous avons vu un joli coucher de soleil et avons passé la nuit. Le jour suivant nous continuons notre voyage.

Antes de llegar a San Antonio, nos paramos en Navarro, un pequeño pueblo donde hay un lago poblado de numerosas aves: garzas, cigüeñas, flamencos, halcones, carpinteros, espátulas, etc. Allí vimos un bello atardecer y pasamos la noche. A la mañana siguiente continuamos nuestro viaje.

 
 
 

 San Antonio nous a laissé un bon souvenir. C’est un village très tranquille qui a gardé ses traditions. Ici existe encore le cliché du gaucho à cheval en habits traditionnels, les bars pittoresques où ils se réunissent  et la chaleur des gens. C’est dans un de ces bars où nous sommes arrêtés pour déjeuner que nous avons fait une rencontre formidable, ou plutôt plusieurs rencontres. Ce bar fait honneur à son nom «La familia». C’est ici que voisins et amis se retrouvent quotidiennement. A peine quelques minutes après nous être installé, les gens présents sont venus nous parler et l’un d’entre eux, Roque, un artiste qui joue de la guitare, chante, pèche et peint des maisons, nous a interprété plusieurs chansons durant une bonne partie de l’après-midi. Le jour suivant nous revenons déjeuner et les propriétaires du bar, Monica y Edgardo, nous invitent à un anniversaire pour le soir même, avec bien sûr un barbecue.

San Antonio nos dejó muy buenos recuerdos. Es un pueblo muy tranquilo que ha guardado sus tradiciones. Aquí existe todavía el cliché del gaucho a caballo con su traje típico, los bares pintorescos donde ellos se reúnen y la amabilidad de sus gentes. Es en uno de esos bares, que también hace restaurante, donde nos paramos a almorzar y encontramos a unas personas acogedoras y serviciales. Este bar hace honor a su nombre, “La familia”. Es ahí donde vecinos y amigos se encuentran diariamente. Justo unos minutos después de instalarnos, las personas que estaban se nos acercaron para hablarnos. Es uno de ellos, Roque, un artista que toca la guitarra, canta, pesca y pinta casa, nos ha interpretado muchísimas canciones durante buena parte de la tarde. El día siguiente volvemos ahí a almorzar y los propietarios, Mónica y Edgardo, nos invitan a un cumpleaños esa misma noche con un asado.


 

Dans ce village nous avons fait la rencontre d’un autre artiste, un peintre, considéré comme l’un des cents meilleurs artistes d’Argentine, Luis Leonardo Gasparini. Sa spécialité est la peinture gaucho, qui représente les gens et la vie dans la pampa. Il nous a fait visiter la maison familiale, où il vit et où il est né. C’est aussi un musée contenant ses peintures et celles de son père, qui était aussi artiste peintre. En partant,  il nous a offert deux de ses dessins. Bertrand est français, quand il a vu la voiture avec le drapeau breton, il s’est arrêté pour nous parler, car lui aussi est breton, de Vannes. Il vit en Argentine depuis plusieurs années et à San Antonio depuis un an. Avec son épouse, qui est argentine et ses deux enfants, ils ont acheté un de ces typiques bars gaucho, « La vuelta de gato ». Merci à tous ces gens pour leur hospitalité et leur gentillesse.

En este pueblo nos encontramos con otro artista, un pintor, considerado como uno de los cien mejores artistas de Argentina, Luis Leonardo Gasparini. Su especialidad es la pintura gaucho, que representa la gente y la vida de la pampa. Nos mostró la casa de la familia donde vive y donde nació. Esa casa es también un museo dedicado a sus pinturas y a las de su papá, que también era pintor. Saliendo nos ofreció dos de sus dibujos. Bertrand es francés, cuando vio el coche con la bandera de Bretaña, se paró para hablarnos. Él  es bretón, de Vannes. Vive en Argentina desde  hace varios años y en San Antonio hace un año. Con su esposa, que es argentina, y sus dos niños, compraron uno de esos típicos bares gaucho, “La vuelta de gato”. Gracias a todos por su hospitalidad y su gentileza.

   

 





Page : [1]